Le survivalisme appliqué à la location saisonnière

Il y a quelques années, j’ai commencé à m’intéresser à la survie et au survivalisme.

Ça risque de vous surprendre, mais j’y ai découvert certains principes qui s’appliquent parfaitement à la gestion d’un business de location saisonnière.

Mais plus précisément à la survie de votre business de location saisonnière.

Je vais illustrer juste en-dessous ce concept clé qui peut faire une énorme différence dans votre activité. Mais d’abord, expliquons brièvement l’objectif d’une démarche de survivalisme…

L’objectif du survivalisme est de vous permettre de survivre en cas d’effondrement de la normalité (catastrophe climatique, guerre, etc…).

Des conditions où la sécurité et l’approvisionnent des citoyens ne sont plus assurés.

Magasins vides, services de secours (polices, pompiers, médecins) inexistants, explosion de la criminalité et des actes de prédation…

Un effondrement des conditions de vie que l’on connaît habituellement donc.

L’objectif du survivalisme est de pouvoir être autonome (et donc survivre) en pareil scénario.

Être autonome pour se nourrir, pour se défendre, pour se soigner, etc… Au moins le temps que les choses se calment et que tout s’organise de nouveau.

Cela inclut donc d’avoir des réserves d’eau et de nourriture, d’avoir de quoi se procurer de l’eau et de la nourriture (avoir de quoi filtrer et désinfecter l’eau, et par exemple de quoi chasser), avoir de quoi s’éclairer (lampes, bougies…), avoir de quoi s’habiller chaudement, avoir de quoi se défendre, etc…

Et l’une des règle à suivre pour un maximum d’autonomie et de résilience, c’est pour chaque tâche où chaque besoin auquel subvenir, de disposer de plusieurs moyens/outils d’effectuer la tâche ou de subvenir au besoin en question (au moins 2 ou 3) :

  • Différents outils pour faire cuire la nourriture (par exemple un réchaud à gaz, de quoi faire du feu…)
  • Différents outils pour chasser (par exemple un fusil de chasse, une carabine, un arc…)
  • Différents outils pour se repérer géographiquement (boussoles, cartes…)
  • Différents outils pour faire du feu (briquets, allumettes…)
  • Etc…

Parce que si vous perdez l’un de vos outils ou que celui-ci devient défectueux, il vous reste d’autres moyens/outils de subvenir au besoin en question.

Vous n’êtes alors pas dépendant exclusivement d’un outil ou d’un moyen pour effectuer une tâche (et qui plus est une tâche vitale).

C’est l’un des principes de base du survivalisme : diversifier afin d’être le plus autonome possible.

Disposer de plusieurs moyens ou outils – et de différents types – pour subvenir à ses besoins.

Et ce principe, il s’applique à merveille à la gestion d’un business de location saisonnière.

Tentez de répondre honnêtement à cette question :

De combien de moyens ou d’outils disposez-vous aujourd’hui pour trouver des locataires ?

De combien de sources de locataires disposez-vous ?

Si vous êtes comme la plupart des propriétaires et loueurs en saisonnier, il est probable que la réponse soit… : une seule source.

Un site d’annonces (ou dans le meilleur des cas plusieurs sites d’annonces).

Maintenant, que se passe-t-il le jour où ce moyen de trouver des locataires s’effondrent ?

Quels sont vos autres moyens de trouver des locataires ?

Si vous n’avez pas d’autres moyens qui vous permettent d’attirer de nombreux locataires chez vous, alors votre activité est en danger.

Car elle est alors complètement dépendante du ou des sites d’annonces que vous utilisez.

Que se passe-t-il si ce site d’annonces met la clé sous la porte, qu’il décide d’augmenter ses tarifs, ou qu’il décide de faire chuter votre annonce dans le listing ?

Que se passe-t-il si les sites d’annonces que vous utilisez sont rachetés par une entreprise plus importante qui décide du jour au lendemain de changer de politique tarifaire en votre défaveur ?

Vous commencez à saisir l’importance de ce principe clé en survivalisme ?

Disposer de plusieurs moyens ou plusieurs outils de subvenir à un besoin ou d’effectuer une tâche, c’est crucial pour être autonome et résilient.

Et ce principe, il s’applique à merveille à la location saisonnière.

Et en particulier pour attirer des locataires (car ce sont bien les locataires qui font vivre votre entreprise de location saisonnière).

D’où l’importance d’avoir plusieurs moyens de trouver des locataires. Comme par exemple :

  • sites d’annonces
  • réseaux sociaux
  • site web référencé sur les moteurs de recherches
  • email-marketing
  • etc…

Bien...

Je vous ai préparé un deuxième article dans lequel vous allez découvrir une série de stratégies et de techniques pour attirer de nombreux locataires potentiels vers votre offre de location de vacances…

Dont une proportion non négligeable se transformera en locataires qui viendront effectivement séjourner chez vous, et contribuer à remplir votre planning et doper vos revenus.

Ces nouvelles méthodes d’acquisition de locataires vont vous permettre de toucher de nombreux locataires potentiels souvent laissés de côté (et qui pourtant représentent une part considérable des touristes et vacanciers désireux de trouver un logement pour leur séjour).

Les façons de faire qu’on va voir ensemble ici vont vous permettre de générer de nombreuses réservations supplémentaires.

Et elles vous seront utiles même dans le cas où vous remplissez déjà votre planning.

Car vous allez pouvoir apprendre à exploiter de nouvelles sources d’acquisition de locataires et ainsi de sécuriser votre activité sur le long terme (très utile dans le cas où l’une de vos sources actuelles deviendrait défaillante, comme un site d’annonces qui ferait faillite ou qui déclasserait votre annonce).

Et si à l’heure actuelle vous avez du mal à trouver davantage de locataires et à faire croître votre activité de loueur en saisonnier, ces façons de faire devraient justement vous intéresser.

Car vous allez exploiter des canaux d’acquisition de locataires que quasiment aucun loueur en saisonnier n’exploite.

Et s’ils ne les exploitent pas, ce n’est pas parce qu’ils les considèrent comme peu profitables, c’est surtout parce qu’ils ne les connaissent pas.
Ou alors parce qu’ils en ignorent le potentiel.

Je ne vous en dis pas plus ici, et je vous laisser aller découvrir tout ça ici :
=> Trouver des locataires À LA PELLE : stratégies et techniques OUBLIÉES

Axel

Top