SEO immobilier : où en êtes-vous dans votre référencement ?

seo immobilierVous venez de créer un site web de location (location saisonnière, agence immobilière…) et vous avez besoin de gagner en visibilité dans les moteurs de recherche ?

Vous avez entendu parler du référencement naturel mais vous ignorez par où commencer… ?

Et vous vous sentez perdu dans toute la masse d’informations qu’on peut trouver sur la manière d’optimiser son référencement naturel.

À la fin de cet article, vous aurez entre les mains les 3 clés d’un référencement réussi. Ces 3 fondamentaux vous éviteront de faire fausse route en utilisant des techniques douteuses.

Quand votre site est bien référencé, les (futurs) vacanciers tombent naturellement sur votre location de vacances quand ils effectuent une recherche sur Google. Et c’est gratuit !

Être capable de bien référencer un site web, c’est sans doute de nos jours le moyen le plus efficace de propulser un business. Que ce soit une activité de vente en ligne ou de location saisonnière.

Mais c’est aussi un sujet très controversé. Un sujet qui évolue sans cesse. Et un sujet qui génère d’innombrables incompréhensions. D’autant plus qu’on trouve un nombre croissant d’experts qui vous conseillent tout et son contraire.

C’est aussi un secteur très lucratif, dans lequel les experts font payer des sommes astronomiques pour effectuer un travail de référencement sans garantie de résultat.

Oubliez tout ce que vous avez lu sur le SEO

Car sur le web on trouve tout et n’importe quoi. Les techniques que vous conseillent certains « experts » produisent parfois l’inverse de l’effet escompté…

Ainsi, les loueurs en saisonnier qui décident de sécuriser leur activité en développant de leur côté un marketing bien à eux (c’est-à-dire indépendamment des sites d’annonces) – en créant un site web personnel pour leur location de vacances – se retrouve à la merci de ces experts : un cruel besoin de connaissance en référencement, mais pas disposés à débourser des milliers d’euros pour une telle prestation.

Mais heureusement pour vous, le référencement est une chose dans laquelle je suis devenu très bon avec toutes ces années à travailler sur le web.

Si je vous disais que pour certains loueurs en saisonniers, les trois quarts de leur réservations sont effectuées par des internautes qui arrivent sur leur site web via Google, ça vous motiverait à en savoir plus vous aussi ?

Si je vous disais que si un internaute tapait dans Google une phrase en rapport avec votre région ou l’endroit où est située votre location, il tomberait le site web de votre location de vacances, est-ce ça vous donnerait envie de bosser un peu votre SEO ?

J’ose espérer que OUI !

Par contre je vous préviens :

Ce n’est pas un travail qui s’effectue du jour au lendemain. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Ça vous prendra un peu de temps toutes les semaines (ou tous les mois, selon la fréquence à laquelle vous allez le bosser), mais une fois que votre site sera positionné, vous ne regretterez rien. Tout au contraire.

Le référencement, c’est comme un jardin :

Au début il n’y a rien.

Alors on plante des graines. On les arrose régulièrement (pas trop pour ne pas les noyer). On en prend soin.

Et un beau jour les résultats sont là. On a un beau jardin qu’on peut admirer.

travailler son référencement

Avec le référencement, c’est la même chose : après quelques mois passés à cultiver son jardin (à raison d’une ou deux heures par semaine tout au plus), on a un beau site web qui ressort dans les résultats de recherches Google.

Et sur lequel arrivent de nombreux visiteurs dont une certaine proportion effectue une réservation et contribue ainsi à remplir votre planning.

Comme promis, voici juste en-dessous les 3 clés d’un référencement réussi. Je n’ai gardé que l’essentiel afin que vous en assimiliez l’essence le plus simplement possible.

Prenez le temps de lire ce qui suit, car ça peut tout changer pour vous.

Voici les 3 clés d’un SEO réussi :

1. Un site web aux bases solides

Un site optimisé pour le référencement, ça commence par de bonnes bases.

Car le site web, c’est la première chose que regardent les robots de Google pour en juger la pertinence (nous verrons juste en-dessous quels sont les autres facteurs déterminants).

Les mots clés :

La première chose à faire, comme vous vous en doutez, c’est d’avoir en tête des mots clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner.

Car quand un internaute effectue une recherche sur Google, il tape une requête qui contient un ou plusieurs mots clés (notez qu’un mot clé peut être constitué de plusieurs mots, c’est en fait une expression).

Par exemple, si je loue un gîte dans le Finistère, voici des mots clés sur lesquels il serait intéressant de me positionner : « louer un gîte dans le finistère », « gîte finistère », « location de gîte dans le finistère », « location de vacances finistère », « location saisonnière finistère », etc… (cette liste est loin d’être exhaustive).

Les pages de votre site sur lesquelles vous voulez que des internautes atterrissent doivent être optimisées chacune autour d’un mot clé – mot clé que vous devrez faire figurer dans le titre de la page.

Prenons un exemple qui se trouve juste sous votre nez :

L’article que vous êtes en train de lire. J’ai souhaité positionné cet article sur le mot clé « SEO immobilier ». Afin que les internautes qui tapent « seo immobilier » dans Google tombent sur mon article. Pour ce faire, le premier truc à faire est de faire figurer le mot clé dans le titre de la page (ici le titre de l’article). C’est le critère le plus important pour positionner une page sur un mot clé.

Ensuite, dans le contenu de votre page web, vous devez appuyer le titre de la page en faisant figurer des synonymes de ce mot clé et en le répétant de temps en temps, afin que le robot du moteur de recherche comprenne bien que le titre de votre page est justifié. Et qu’il est donc pertinent d’afficher votre page web en tête des résultats de recherche pour le mot clé en question.

L’ergonomie :

L’ergonomie, on a trop souvent tendance à l’oublier. Or c’est un critère extrêmement important pour qu’un site internet soit bien référencé.

Car Google estime qu’un site qui est fait pour les utilisateurs est de bien meilleure qualité qu’un site sur lequel les utilisateurs galèrent à naviguer.

Un site rapide :

Un site web sur lequel on prend plaisir à naviguer, ça commence par un site rapide.

webmarketing immobilierCar vous vous doutez bien que si les pages du site mettent 10 secondes à charger, vous n’allez pas avoir envie de rester.

Imaginez que vous soyez bien positionné dans Google et que l’internaute clique sur le lien menant à votre page web. Si la page met plus de 5 secondes à charger, l’internaute ne va probablement pas attendre tout ce temps et va cliquer sur le bouton « Précédent » et aller visiter un site concurrent.

Une navigation intuitive

Évitez les chemins de navigation peu intuitifs. Vous devez faciliter la tâche à l’internaute.

Tout doit être accessible en maximum 3 clics.

2. Les liens entrants

Pour juger la pertinence d’un site, Google va regarder si on parle de ce site. Autrement dit si d’autres sites évoquent ce site.

Et ça, ça se traduit par des liens hypertextes d’autres sites web vers votre site. Dans le jargon du SEO, ces liens sont appelées backlinks, ou liens retour.

Donc pour qu’une page web soit bien référencée, il est nécessaire qu’il y aient des liens entrants vers cette page. C’est-à-dire que des gens fassent des liens vers cette page.

Plus il y a de liens de qualité (c’est-à-dire de liens issus de sites web crédibles et autoritaires), plus votre site est pertinent aux yeux des moteurs de recherche. Et donc mieux il est référencé.

Le fait qu’il y ait des liens vers vos pages web permet aussi aux moteurs de recherche de trouver plus facilement votre site web.

Car pour analyser la toile, les robots des moteurs de recherche la parcourt en voyageant de sites en sites grâce à ces liens qui sont faits entre les sites.

3. Du contenu intéressant et original

Le troisième pilier d’un référencement réussi, c’est le contenu.

Car si vous avez un contenu pourri, votre site ne restera pas en première page de Google bien longtemps.

Et vous allez voir que ce n’est pas compliqué. Il suffit simplement que les internautes tombent sur un contenu sur lequel ils s’attendent à tomber.

Il ne faut pas que le visiteur arrive sur la page et se s’en aille au bout de quelques secondes. Car Google détecte quand un visiteur quitte rapidement une page, et ça décrédibilise la page en question.

Donc vous devez donner au visiteur de quoi rester sur votre page. Suscitez son intérêt, suscitez sa curiosité.

Évitez le contenu dupliqué

Car les moteurs de recherche n’aiment pas ça. En fait personne n’aime ça.

Vous vous demandez peut-être ce que j’entends par contenu dupliqué ?

Le contenu dupliqué, ou duplicate content, c’est le plagiat, ni plus ni moins.

Google est capable de détecter les contenus qui ont été copiés sur d’autres sites. Et peut pénaliser une page en conséquence en la faisant baisser dans le classement.

Donc pas de copier coller. Il n’y a rien de plus à savoir.

Même si votre contenu ressemble beaucoup à celui de quelqu’un d’autre (et ça arrive souvent, sans même qu’on ne fasse exprès), Google ne pénalisera pas votre site. Du moment que le contenu n’est pas exactement le même, vous ne courez aucun risque.

contenu original

Voilà, vous connaissez maintenant les 3 clés d’un référencement réussi pour votre site de location. Ce sont les fondamentaux.

De nombreuses techniques existent pour optimiser son référencement, mais elles se basent sur ces fondamentaux. Si vous n’avez pas compris ces 3 fondamentaux, le reste est inutile.

Vous allez voir qu’avec la pratique, bosser son SEO immobilier est plutôt simple.

Et quand votre site de location sera visible dans Google, vous serez fier de votre petit investissement.

Enregistrer

Bien...

Je vous ai préparé un deuxième article dans lequel vous allez découvrir une série de stratégies et de techniques pour attirer de nombreux locataires potentiels vers votre offre de location de vacances…

Dont une proportion non négligeable se transformera en locataires qui viendront effectivement séjourner chez vous, et contribuer à remplir votre planning et doper vos revenus.

Ces nouvelles méthodes d’acquisition de locataires vont vous permettre de toucher de nombreux locataires potentiels souvent laissés de côté (et qui pourtant représentent une part considérable des touristes et vacanciers désireux de trouver un logement pour leur séjour).

Les façons de faire qu’on va voir ensemble ici vont vous permettre de générer de nombreuses réservations supplémentaires.

Et elles vous seront utiles même dans le cas où vous remplissez déjà votre planning.

Car vous allez pouvoir apprendre à exploiter de nouvelles sources d’acquisition de locataires et ainsi de sécuriser votre activité sur le long terme (très utile dans le cas où l’une de vos sources actuelles deviendrait défaillante, comme un site d’annonces qui ferait faillite ou qui déclasserait votre annonce).

Et si à l’heure actuelle vous avez du mal à trouver davantage de locataires et à faire croître votre activité de loueur en saisonnier, ces façons de faire devraient justement vous intéresser.

Car vous allez exploiter des canaux d’acquisition de locataires que quasiment aucun loueur en saisonnier n’exploite.

Et s’ils ne les exploitent pas, ce n’est pas parce qu’ils les considèrent comme peu profitables, c’est surtout parce qu’ils ne les connaissent pas.
Ou alors parce qu’ils en ignorent le potentiel.

Je ne vous en dis pas plus ici, et je vous laisser aller découvrir tout ça ici :
=> Trouver des locataires À LA PELLE : stratégies et techniques OUBLIÉES

Axel

Top